• No products in the cart.
Proceed to Checkout

Histoire du Château

Du pavillon de chasse de Nervers au Château de Nervers

Au départ, Nervers était un pavillon de chasse doublé d’un cuvage. L’ensemble appartenait au propriétaire du château de La Chaize.

En 1830, cette propriété est acquise par Pierre Denoyel, spécialisé dans l’éclairage au gaz de grandes villes telles que Lyon, Rennes, Venise etc…  Depuis, elle est restée dans la même famille. Actuellement, c’est le comte Jean-Gabriel de Chabannes qui en est le propriétaire et son fils Jean-Benoît le gérant.

Le domaine se compose d’une surface agricole d’environ 60 hectares dont 45 hectares de vignes. L’ensemble de ces terres est situé autour du Château ce qui est un gros avantage pour l’exploitation.

Le nom de Nervers vient d’un petit ruisseau s’appelant le Nerval qui s’écoule en contrebas du château.

Après plusieurs longues années de travaux (environ une trentaine d’années), ce pavillon  important est devenu un château. Un château  du XIXe siècle sous l’influence de l’époque Napoléon III.

Jusqu’en 1940, la famille Denoyel a fait appel à des gérants qui s’occupaient de la gestion de ce domaine viticole.

Depuis 1940, le comte et la comtesse André de Chabannes ont repris en main cette gestion.

Jean-benoît De Chabannes, l’actuel gérant est la 6è génération après Pierre Denoyel. Il a succédé à son père,  Jean-Gabriel de Chabannes en 2011.

Un terroir si particulier...

Le Château de Nervers est un des derniers et un des plus grands domaines viticoles familiaux de la région. Il  est situé sur un terrain très particulier, autrefois, on osait même dire que les vins de Nervers se faisaient « tous seuls » tellement le terroir est présent et représentatif. Beaucoup de spécialistes parlaient même du  «goût de Nervers ».

Le Brouilly de Nervers est un vin fruité  assez structuré avec des tanins soyeux. Il est à son apogée lorsqu’on le garde quelques années.

Le millésime 2015 est d’ailleurs très marqué par ce goût si particulier avec une structure et un équilibre d’exception.

Le domaine du Château de Nervers est situé sur des terrains blancs, un sol  très pauvre en nutriments pour la vigne, mais qui donne à Nervers des vins en  symbiose avec son terroir.

On dit que pour donner un maximum de son potentiel, la vigne doit souffrir.

De 1976 à 2015, le vin du Château de Nervers était principalement vendu en vrac au négociant Georges Dubœuf.

Aujourd’hui, la vente directe auprès de nos clients particuliers devient notre plus grande priorité.

Un bâtiment en constante évolution

Le pavillon a été construit fin XVIIIe siècle, avant la révolution.

À partir de 1830, année de l’acquisition du domaine, des travaux ont été réalisés et marqués par l’influence Napoléon III. Les toits sont très ornementés par des cheminées en brique, des lucarnes, des vasques et de nombreuses fenêtres appelées Œil de bœuf (voir photo).

Les travaux ont duré environ une trentaine d’années.

Aux alentours de 1900, Antonin Denoyel a amélioré le parc du château par l’élaboration de fossés et de terrasses. Il en a profité pour employer les habitants d’Odenas subissant de plein fouet la crise due au phylloxera. En effet, entre 1973 et 1900, cet insecte a ravagé l’ensemble du vignoble du Beaujolais.

Antonin Denoyel se révéla exigeant et perfectionniste en faisant faire deux fois les fossés, prolongeant ainsi le travail et le salaire de ses employés.

Le domaine de Nervers a un côté très familial. Tous: vignerons, ouvriers, cuisinière, femme de ménage, propriétaire participent à la vie de la propriété dans une atmosphère de confiance.

Scroll to top